Maroc en 2018 : Quelles opportunités pour les affaires

Le Maroc en 2018 : Quelles opportunités pour les affaires ?

Le Maroc figure dans le TOP 5 des pays africains les plus attractifs en matière d’investissement (selon le classement de Doing Business 2017).

création entreprise à rabat , Maroc Marbah business centerLa situation géographique stratégique, la compétitivité des coûts, un capital humain, qualifié et performant,… sont tous des facteurs qui font de l’économie marocaine une opportunité qui ne demande qu’à être saisie.

Dans ce cadre l’Etat marocain encourage ainsi les créateurs de sociétés par des différentes réformes notamment :

  • La création de 15 centres régionaux d’investissement (CRI) en 2002 ;
  • La création de l’Office Marocain de la Propriété Intellectuelle et Commerciale (OMPIC) ;
  • Le renforcement du système de droit des affaires notamment la loi sur la concurrence et la liberté des prix, la loi sur le groupement des intérêts économiques…
  • Le développement et la modernisation des marchés financiers ;
  • La modernisation des infrastructures (évolution du réseau autoroutier, 18 aéroports du Maroc dont 16 internationaux du Maroc sont desservis par une multitude de compagnies internationales et sont reliés aux principales capitales économiques et plateformes d’affaires mondiales…) ;
  • La simplification des procédures administratives aux entreprises ;

En plus des secteurs porteurs connus (Tourisme, l’agriculture, l’artisanat,…), le Maroc est aussi une terre d’innovation, et de nombreuses start-up se créent dans les secteurs de l’environnement, de l’énergie (notamment l’énergie solaire), de l’électronique et des nouvelles technologies de l’information et de la communication(NTIC).

Créer une entreprise au Maroc ; c’est bénéficier d’une fiscalité progressive plutôt douce au démarrage :

  • L’impôt sur les sociétés (IS) qui était soumis à un taux de 30% a été réformé : il s’étale maintenant de 10% à 31% selon le barème du chiffre d’affaires (CA), en plus des nombreuses exonérations notamment pour les entreprises situées dans les zones franches d’investissement ;
  • Le taux de la TVA est de 20%, avec un taux réduit de 7% et des tarifs intermédiaires de 10% et 14% ;
  • L’impôt sur le revenu (IR) est progressif avec 6 tranches allant de 0% à 38%,
  • La Taxe Professionnelle (TP) est un impôt annuel basé sur la valeur locative des magasins, boutiques, usines, ateliers,…
  • Le taux de cotisations sociales pour les employés il se situe autour de 29% (environ : 22% la part patronale / 7% la part salariale)

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux − deux =